Colombie: fin de campagne électorale pour les candidats à quelques jours du vote

En Colombie, les dés sont jetés puisque dimanche 22 mai était le dernier jour de la campagne électorale. L’occasion pour les candidats de réunir une dernière fois leurs sympathisants avant le 28 mai prochain, jour où les Colombiens iront aux urnes pour élire leur nouveau président.

 

Pour la première fois dans l’histoire du pays, un candidat de gauche est le favori des sondages. Gustavo Petro a réuni ce dimanche ses sympathisants dans le cœur historique de la capitale, Bogota, rapporte notre envoyée spécialeStefanie Schüler. « Ce que nous avons proposé, c’est une unité nationale construite sur de nouvelles bases », explique le candidat à l’élection présidentielle.

Alors que 85% des Colombiens estiment que leur pays va dans la mauvaise direction, le programme très progressiste de Gustavo Petro suscite l’espoir.

« Il veut réduire les inégalités sociales, rendre les universités gratuites », explique un sympathisant. Pour cette autre sympathisante, Gustavo Petro cherche un moyen de créer des emplois de qualité et d’améliorer l’accès aux soins.

La promesse d'une nouvelle ère de paix dans le pays

« Il faut la mise en œuvre des accords de paix parce que le gouvernement sortant en a fait des confettis et que les zones rurales subissent la violence de plein fouet. Il est donc important de mettre en œuvre les accords de paix », précise cette Colombienne venue soutenir le candidat.

« Si nous voulons ouvrir une ère de paix en Colombie, nous devons éradiquer le régime de la corruption », estime Gustavo Petro, qui promet, s’il est élu, de demander à l’ONU la mise en place d’une commission internationale pour enquêter sur les actes de corruption dans le pays.

« Aujourd’hui, nous pouvons clore cette campagne électorale, parce que je suis certain que dimanche prochain nous changerons l’histoire de la Colombie », a conclu le candidat à quelques jours du vote.

Federico Gutierrez promet de défendre les Colombiens face à l’insécurité

À Medellin, le candidat conservateur Federico Gutierrez a également rassemblé ses partisans pour un dernier discours. Devant des milliers de personnes réunies au bord de la rivière de Medellin et après une pluie torrentielle; Federico Gutierrez fait son apparition sur la scène.

Le candidat de la coalition « Équipe pour la Colombie » appelle ses concitoyens à « s’unir », promettant de « travailler pour toutes les familles colombiennes » et de lutter contre « l’insécurité ».

« Ce qui s’est passé il y a quelques jours, quand le groupe armé du Clan du Golfe, en représailles et vengeance de l’extradition du narcotrafiquant Otoniel, a semé la terreur et bloqué plusieurs régions, en tuant des représentants des forces de l’ordre et détruisant des familles. Cela ne peut plus arriver. Il faut être présent. Et quand nous serons à la présidence, pour tout type de problème de ce genre, vous savez que je serai là, j’arrive en cinq minutes et l’on fera face en bombant le torse. On défendra les gens. »

Le candidat conservateur veut unir les Colombiens

Dans le public, Harlen Figueroa brandit une pancarte avec le slogan « Je m’identifie à Fico » le surnom du candidat. « Aucun autre candidat n’unit les Colombiens sans rancœur ni haine. On est sûr qu’il va triompher, car ce n’est pas un politicard, ces gens très populistes. Lui, il est sincère, il ne propose que ce qu’il peut réellement appliquer », estime ce sympathisant.

Le meeting de Federico Gutierrez s’est achevé avec un seul mot: « Dimanche allons voter à la première heure ». 


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le ...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié après validation.